Quels biscuits faut-il privilégier ?

Quels biscuits faut-il privilégier ?

Secs, au chocolat, aux fruits ou mous… les biscuits et gâteaux sont principalement destinés à être consommés au goûter. Vous vous en doutez, rien d’indispensable et beaucoup de superflu. Il s’agit avant tout d’aliments plaisir.

Les biscuitiers puisent principalement leurs recettes dans les traditions culinaires familiales et artisanales (la madeleine de Commercy, le boudoir, le palet breton, le petit-beurre…), mais ils innovent aussi sans cesse avec de nouvelles recettes, pas toujours très proches du fait maison !

Quels sont les critères de qualités de biscuits ?

Ce qui différencie les biscuits et gâteaux de bonne qualité nutritionnelle des autres, ce n’est pas la teneur en calories et en sucres mais encore une fois, leur degré de transformation. Un biscuit ou un gâteau entre dans la catégorie des faux aliments, c’est-à-dire des aliments ultra-transformés, quand il est confectionné avec des ingrédients très éloignés de ceux que vous pourriez avoir dans votre placard et votre réfrigérateur.

À l’inverse, un biscuit « pâtissé » comme on le ferait à la maison, a toute sa place au sein d’une alimentation variée et équilibrée. Il est un « vrai biscuit » dès lors qu’il est réalisé avec des ingrédients simples et naturels. Comme pour tout autre produit, seule la liste des ingrédients peut vous permettre de les identifier.

Pourquoi tant d’ingrédients dans les biscuits et gâteaux ultra-transformés ? Parce que, contrairement aux gâteaux maison, ils sont conçus pour pouvoir être conservés de manière optimale pendant 6 à 9 mois ! Les agents cosmétiques et économiques (ACE) sont donc là pour augmenter la conservation mais aussi améliorer la texture, le goût, la couleur… pour des goûters de « dépannage ». Notre objectif n’est pas de vous culpabiliser d’en manger ou d’en donner à vos enfants ou petits-enfants de temps en temps, mais d’attirer votre attention sur l’importance de choisir des gourmandises peu « transformées » (donc avec peu d’ACE) et de rappeler qu’une portion, c’est environ 25-30 g, ce qui correspond à une madeleine, un muffin, deux biscuits chocolatés ou trois petits-beurre.

Si l’on tient compte de l’index glycémique, de la qualité des matières premières et du nombre d’additifs trouvés dans les différentes compositions, les biscuits peuvent être classés ainsi, par ordre de qualité nutritionnelle décroissante :

  • Biscuit sec
  • Biscuit sec nappé de chocolat
  • Biscuit moelleux
  • Biscuit fourré
  • Biscuit moelleux fourré
Comment faire le bon choix au rayon des goûters ?

Voici quelques critères à respecter pour être sûr de bien choisir les goûters au supermarché. On opte pour des biscuits et gâteaux contenant :

  • De vrais ingrédients comme ceux que l’on trouve dans une vraie cuisine : farine, sucre ou miel, beurre (des biscuits « pur beurre » idéalement), œuf (de poules élevées en plein air si possible).
  • Une poudre à lever à base de « carbonates » et non de « phosphates » (E450).
  • Un chocolat confectionné avec uniquement ces ingrédients : beurre de cacao, pâte de cacao, sucre et plus ou moins de lait.
  • Des recettes « pur beurre » si possible.
  • Des œufs entiers, et c’est encore mieux s’ils sont issus de poules élevées en plein air.
  • Des recettes très simples, comme à la maison avec des ingrédients uniquement des placards : farine, sucre, beurre, œuf, lait…
Teneurs en sucres à ne pas dépasser (idéalement)
  • Pour un biscuit sec nature = moins de 25 g aux 100 g (1/4 du produit)
  • Pour un biscuit au chocolat ou aux fruits et pour un gâteau mou = moins de 33 g aux 100 g (1/3 du produit)

 


Sources :

La nutrition : Par Sarah Amiri – Diététicienne et journaliste scientifique