Des cure HTC-Santé et du sport sur « ordonnance », mais pas remboursé, agissons ensemble !

Des cure HTC-Santé et du sport sur « ordonnance », mais pas remboursé, agissons ensemble !

Les médecins peuvent prescrire, à partir du 1er mars, une activité physique aux  11 millions de Français souffrant d’une affection de longue durée : oui, mais pas remboursée

A compter de mercredi 1er mars 2017, les médecins peuvent prescrire de l’activité physique à leurs patients souffrant d’une affection de longue durée. Soit de 10 à 11 millions de Français atteints par l’une des quelque trente maladies concernées (diabète, maladie de Parkinson, cancer, etc). C’est un grand pas, dans un pays qui figure parmi les plus gros consommateurs de médicaments en Europe. L’annonce avait été faite le 30 décembre 2016 lors de la parution du décret de la loi de santé de janvier 2016.
Problème : si tous les acteurs se félicitent de la reconnaissance de cette thérapeutique dont l’efficacité n’est plus à prouver, ils en soulignent les limites. En effet, ces activités physiques ne seront pas prises en charge par l’Assurance-maladie.

Agissons ensemble !! Vos cures HTC-Santé peuvent être prisent en charge partiellement !

En effet, ce problème se traduit par une réelle problématique politique, sanitaire et économique.

Le surpoids et l’obésité représentent +56% de la population pour +50% de la consommation de médicaments en France. Le surpoids est plus couteux que l’obésité et représente 60% du régime des arrêts longue maladie (ALS)…

Des pathologies rencontrées et grandissantes telles que la dépression, le stress, le burnout, les maladies cardiovasculaires, le diabète, les cancers et les maladies de l’appareil respiratoire ont des origines multifactorielles ; mais pour toutes, un surpoids et/ou une sédentarité sont détectés

Une multitude d’acteurs sont concernés (médecins, diététiciens, pharmaciens, psychologues, coach sportifs…) cependant ces derniers ne peuvent agir efficacement en amont en raison de la complexité des interactions : biologiques, sociales, économiques et environnementales. Notre système de santé est basé sur la pathogénèse, empêchant la prévention et les interventions primaires hygiéno-diététiques généré par un système salutogène.

Alors Agissons !

Demandez du sport sur ordonnance à votre médecin, demandez un remboursement à votre mairie et votre mutuelle !

Nécessaire évolution
En tant qu’acteur depuis seize ans auprès de patients touchés par les problématiques de la surcharge pondérale, l’obésité et leurs pathologies adjacentes, nous espérions dans la mise en place de cette loi, une réponse concrète à la fois à un besoin de santé publique et à une nécessaire évolution de notre système de soins.
La loi, par la reconnaissance des APS, permettait le déploiement de ces pratiques pour des patients en phase aiguë afin d’élargir le spectre des prises en charge et optimiser les pratiques pour leur garantir une action thérapeutique. Par la prescription, c’est-à-dire l’orientation d’un patient par le médecin vers une personne ou un organisme référent dans la pratique des APS, elle donnait aux professionnels du sport et des activités physiques l’accès au champ de santé pour mieux répondre aux besoins et demandes et mettre en place une coordination des différents types d’exercices. Enfin, par le remboursement des séances d’APS ou d’un protocole non médicamenteux, elle garantissait la stabilité d’un modèle économique pour en favoriser le déploiement et assurer une équité financière et territoriale d’accès pour les patients. Mais également déployer une qualité de vie, de santé perçue et un bien être au travail !!

Las ! La sortie du décret d’application, samedi 31 décembre 2016, a balayé d’un bloc tous ces espoirs en n’osant pas proposer les conditions de mise en place totales imaginées par cette loi. En cela, le ministère de la santé est resté fidèle à ces maladies françaises récurrentes : le jacobinisme viscéral, la peur permanente du changement, la défiance de la modernité, le compromis à tous crins. Le décret s’est limité à définir les compétences requises des professionnels pour l’encadrement des APS.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin et à faire remonter vos demandes auprès de vos mutuelles ou mairies !

La direction du groupe HTC-Santé se tient à votre disposition pour trouver des solutions auprès de vos mutuelles ou mairie, ainsi envoyez nous les coordonnées de vos maires, administrateurs ou responsables de secteur à secretariat@htc-sante.com

Ensemble agissons pour le remboursement !

Sport and fitness in gym – diverse group of people training, diversity group of old, young, black and white people