Tout savoir sur le raisin !

Tout savoir sur le raisin !

Petite histoire du raisin

Quand et comment les vignes sont-elles apparues ?

On a coutume de faire naître le raisin dans le Caucase, entre Turquie, Arménie et Iran… Mais la vigne poussait déjà en Europe occidentale à la fin de l’ère tertiaire : on a dégagé des empreintes fossiles de feuilles de vigne dans des sédiments calcaires du Languedoc !

Présente à l’état sauvage dans de nombreuses parties du monde, la vigne, surtout destinée à la vignification, a été domestiquée au fil des siècles.

Au XVIIème siècle, dans les banquets de Louis XIV, apparaissaient les meilleurs raisins de table. Selon La Quintinie, il s’agissait du Chasselas de Bar-sur-Aube, du Muscat de Touraine et du raisin dit de Corinthe. Les raisins du Midi de la France, également réputés, étaient expédiés à Paris à dos de cheval ou de mulet, dans des caisses garnies de son.

Aujourd’hui, le raisin de table est abondant et disponible durant tout l’automne, et même au-delà. Et chacun peut choisir parmi les variétés qu’il préfère !

(Source : Interfel)

Les variétés de raisins

Quelles sont les différentes variétés de raisins ?

La saison de production du raisin de table français s’étale d’août à novembre, avec une pointe de la récolte entre septembre et fin octobre. Mais dès juillet, les raisins italiens apparaissent sur le marché, tandis que les récoltes de l’hémisphère sud (Chili, Afrique du Sud, Australie) assurent un petit approvisionnement entre janvier et juin. Voici les différentes variétés de raisins de table.

Raisin blanc :

– Chasselas : mi-août/novembre. Grain sphérique moyen, peau fine, saveur bien sucrée. Sa qualité est optimale dans le sud-ouest. Le « Chasselas de Moissac », doté d’une appellation d’origine, est renommé.

– Italia (ou Idéal) : septembre/décembre – Très gros grain ovoïde, de saveur légèrement musquée. Raisin résistant, très cultivé en Italie.

– Danlas : mi-août/septembre – Grain rond, gros, peau assez épaisse, saveur sucrée. Raisin assez précoce, résistant.

– Alphonse Lavallée :  fin août/octobre. Gros grain sphérique  noir, à peau épaisse. Variété resistante au transport.

Raisin noir :

– Cardinal : fin juillet/août – Gros grain sphérique rouge violacé, peau épaisse. Le plus précoce des raisins noirs (originaire des Etats-Unis).

– Lival : août – Gros grain noir, peau épaisse, pulpe ferme. Variété précoce, résistante, d’introduction récente.

– Muscat de Hambourg :  fin août/début novembre. Petit grain de forme allongée, peau assez fine, saveur musquée. Raisin au goût « musqué » caractéristique, et très apprécié. Conservé au froid, se commercialise jusqu’à Noël.

– Ribol : mi-octobre/novembre – Gros grain noir, ovoïde, peau épaisse,  pulpe charnue. Variété tardive et résistante.

Raisin rosé :

La variété la plus répandue est la Red Globe dont les cultures dans le monde entier permettent d’approvisionner le marché toute l’année. Le grain sphérique, gros, rose à rose violacé, est ferme.
Citons également la Crimson, tardive. Son grain allongé, rouge, croquant, est acidulé.

 

Les atouts santé du raisin

Coeur, cerveau, cancer, longévité… La liste des vertus du raisin n’en finit pas. Son secret de santé : les polyphénols !

Fruit le plus largement cultivé dans le monde, le raisin doit ses vertus santé essentiellement à trois familles de substances présentes dans sa peau et ses grains : les acides phénoliques, le resvératrol et les flavonoïdes (anthocyanines). Dans de nombreuses études épidémiologiques, le raisin a été associé à un risque moindre de maladies chroniques.

 

 Le raisin en pratique

Comment choisir et consommer les raisins pour en retirer le maximum de plaisir et de bénéfices santé ?

Le raisin est un fruit fragile, il faut en prendre soin après cueillette. Il se consomme rapidement, le plus souvent cru. Nos conseils pour le conserver correctement et le cuisiner.

Comment le choisir ?

Pour sélectionner les meilleures grappes, bien regarder les raisins : il faut que les grains soient fermes, non ridés et non tachés. Il faut veiller à ce que le fruit soit mûr, car une fois coupé il ne mûrit plus.
La tige peut aussi être un bon indicateur : elle doit être verte, souple et cassante mais pas sèche. 
Parfois, on peut retrouver un voile blanc sur le fruit, nommé pruine, sous forme de petites paillettes de cire. La pruine protège le fruit de la chaleur, c’est un gage de fraîcheur, mais s’il n’y pas de pruine sur votre fruit cela ne signifie pas qu’il n’est pas frais.

Comment le conserver ?

Le mieux pour en retirer le maximum de plaisir et de bénéfices est de le consommer dans la journée. 
Mais vous pouvez conserver le raisin environ 5 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur emballé dans un sac en plastique. En revanche, pensez à sortir le raisin environ 30 minutes avant de le consommer afin d’optimiser ses saveurs.

Comment le cuisiner ? 

Pour manger du raisin cru, rien de plus facile, il vous suffit de passer la grappe sous l’eau froide et de l’égoutter. Si vous souhaitez prendre qu’une branche de la grappe, coupez celle-ci avec un ciseau pour que la coupe soit nette et éviter d’endommager le grain. 
Si vous souhaitez manger du raisin sans pépins, ouvrez le grain en deux et épépinez-le à l’aide d’un couteau pointu.
Pour retirer la peau du raisin, il suffit de le passer quelques secondes dans de l’eau bouillante puis dans de l’eau froide, la peau s’enlèvera alors facilement avec un couteau. 
Plutôt facile à cuisiner, le raisin peut donner une touche sucrée à tous vos plats, crus ou cuits, sucrés ou salés. Il peut être poêlé, poché dans un sirop de sucre, de l’alcool ou tout simplement de l’eau, ou cuit au four entre 5 à 30 minutes en fonction de la texture désiré.

 

Sources : Lanutrition.fr / Marie-Charlotte Rivet Bonjean